1.LOGO/DRAPEAU

Logo Coop belge

 

  1. NOM DU PARTENAIRE (bilatéral, multilatéral ou agence du système des nations unies) :

 

Royaume de Belgique

 

  1. PRESENTATION :

Le Sénégal est l’un des 18 pays partenaires de la coopération gouvernementale belge. L’accord général de coopération conclu en 2001 entre les deux pays et les programmes indicatifs de coopération (PIC) pluriannuels validés à l’occasion des commissions mixtes déterminent le cadre de cette coopération, qui existe depuis 1968.

 

Le PIC 2001-2006 a permis d’engager 40 millions d’euros sur 6 ans, le PIC 2007-2009, 24 millions d’euros sur 3 ans. Lors de la 12ème Commission mixte, qui s’est tenue à Dakar le 7 décembre 2009, un PIC a été approuvé pour permettre des engagements sur la période 2010-2013, pour un montant de 52,5 millions d’euros.

 

 

L’objectif poursuivi par le PIC est le développement humain durable à réaliser par le biais de la lutte contre la pauvreté. Les interventions prévues sont concentrées dans les quatre régions du Bassin Arachidier (Diourbel, Fatick, Kaffrine et Kaolack), ainsi que dans la région de Thiès. Elles visent à améliorer l’accès à l’eau potable, à l’eau productive et à l’assainissement en milieu rural, et à renforcer l’accès aux services de santé de base, par une amélioration de la qualité des services, le développement des mutuelles de santé et un renforcement de la gouvernance du secteur.

 

L’Aide Publique au Développement (APD) est l’aide financée par les contribuables belges pour soutenir les politiques de développement des pays partenaires de la Belgique. En 2013 le Sénégal a bénéficié de 17,2 millions d’euros d’APD, équivalant à 11,3 milliards de francs CFA, portant la Belgique au rang de 8ème plus important bailleur bilatéral du Sénégal en termes financiers.

 

 

Les interventions de la coopération gouvernementale sont mises en œuvre sous la responsabilité de la CTB, l’agence d’exécution de la coopération gouvernementale belge, en partenariat avec les institutions publiques sénégalaises. La Belgique finance également des projets en coopération déléguée à d’autres partenaires (PNUD, Luxembourg).

A côté de la coopération gouvernementale, de nombreux acteurs de développement belges interviennent également au Sénégal avec ou sans subsides du gouvernement belge. On peut citer les provinces, les communes et surtout la Fédération Wallonie Bruxelles qui mobilisent une part de l’Aide Publique au Développement dont bénéficie le Sénégal. Les ONG belges, universités, syndicats, le secteur privé, les initiatives privées ou associatives diverses ont aussi développé, à partir de la  Belgique, une coopération dynamique avec leurs partenaires au Sénégal.

 

  1. DOMAINES DE COOPERATION AVEC LE SENEGAL :

L’actuel Programme Indicatif de Coopération (PIC) entre le Sénégal et la Belgique concentre ses interventions dans deux secteurs de développement : la santé et les infrastructures de base (eau et assainissement) en milieu rural.

 

Santé

 

Depuis 1975 la Belgique est engagée aux côtés des autorités sénégalaise dans le secteur de la santé. Actuellement, la coopération belge appuie le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale (MSAS) dans la mise en œuvre du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS), particulièrement face à la sous-utilisation des services de santé relevée dans le bassin arachidier.

 

Les actions de la coopération belgo-sénégalaise visent à garantir un meilleur accès aux soins de santé à quelque deux millions de personnes habitant dans la zone d’intervention, notamment à travers la revitalisation des structures de santé à la base (remise aux normes des postes de santé), l’extension des prestations offertes par le premier niveau de référence (hôpitaux de district) et l’élargissement de la couverture du risque maladie (mutuelles de santé). La coopération belgo-sénégalaise contribue également à améliorer les services de santé par des actions au niveau de la gouvernance du secteur (gestion, planification et monitoring/évaluation du système de santé).

 

Eau et assainissement

 

Le Sénégal a élaboré un Programme national « Eau Potable et Assainissement pour le Millénaire » (PEPAM), dont l’objectif est d’atteindre en 2015 un taux de couverture en eau potable en milieu rural de 82% (contre 64% en 2004).

 

Les actions de la coopération belge dans le bassin arachidier s’inscrivent dans ce programme. Elles visent la réalisation, la réhabilitation et l’équipement de sites de forage en milieu rural ainsi que l’amélioration et le renforcement de points d’eau, et contribuent au renforcement des associations d’usagers des forages (ASUFOR). Dans le domaine de l’assainissement, les actions se sont surtout concentrés sur l’amélioration de l’hygiène par la construction d’édicules publics et de latrines familiales.

Dans le domaine de l’hydraulique rurale, la Coopération belge contribue encore au renforcement de la production agro-sylvo-pastorale en réalisant divers aménagements tels que des digues et des bassins de rétention.

 

  1. PROJETS ET PROGRAMMES PHARES :

A l’heure actuelle, 4 projets sont en cours d’exécution ou en voie de l’être, sous la responsabilité de la CTB :

Programme d’Appui à l’Offre et la Demande de Soins dans les 5 régions médicales de Diourbel, Kaolack, Kaffrine, Fatick et Thiès (PAODES) : ce projet dispose de 16 millions d’euros de la Belgique sur la période 2012-2016. Son objectif est d’améliorer la qualité des soins offerts et de renforcer l’accessibilité des soins à la population, en renforçant les capacités ainsi que le système de suivi et de contrôle et en développant la recherche-action et la capitalisation des expériences. L’originalité de l’intervention consiste à développer une vision complémentaire de l’offre et de la demande de soins, dans une approche globale du système de santé. Ce projet permet à la population des régions d’intervention de bénéficier d’un accès équitable à des soins de santé de qualité et d’un bon niveau de protection sociale.

 

Programme d’Appui à la Gouvernance Centrale et aux Régions médicales de Diourbel, Fatick, Kaffrine, Kaolack et Thiès (PAGOSAN) : ce projet dispose de 5 millions d’euros de la Belgique sur la période 2012-2016. Il s’inscrit dans le cadre institutionnel du Plan National de Développement Sanitaire (PNDS 2009-2018) et vise également à consolider et à étendre les acquis des interventions antérieures et en cours, en contribuant à améliorer la gestion (gouvernance) des services de santé à tous les niveaux du système, surtout aux niveaux national et régional.

 

Projet de bassins de rétention et de Valorisation de Forages (BARVAFOR) : ce projet dispose de 11 millions d’euros de la Belgique. Il appuie la construction de bassins de rétention et la valorisation de forages. Son objectif est de renforcer la production agro-sylvo-pastorale dans les zones rurales des 5 régions d’intervention de la coopération sénégalo-belge.

 

Projet d’Amélioration des Services d’eau Potable et d’Assainissement en milieu rural (PASEPAR) : ce projet démarrera en 2014. Le budget total du projet est de 11,85 millions d’euros, dont 350.000 euros du Gouvernement sénégalais et 2 millions d’euros de la coopération déléguée par le Grand-Duché de Luxembourg. L’objectif du projet est d’améliorer les services d’eau potable et d’assainissement fournis aux populations rurales de la zone d’intervention (Diourbel, Kaolack, Kaffrine, Fatick,Thiès et Louga) de manière durable et dans le respect d’une approche intégrée en matière de gestion des ressources en eau.

 

En vue d’obtenir une plus grande cohérence et un plus grand impact de la coopération sénégalo-belge, plusieurs instruments ont été développés en appui aux secteurs prioritaires :

  • Un Projet de renforcement de capacités institutionnelles par l’octroi de bourses pour un montant de 3 millions d’euros.
  • Un Programme d’appui à la réalisation d’études et d’expertises (PAREE) pour un montant de 3 millions d’euros destinés à financer des initiatives qui s’inscrivent dans le cadre de la politique de développement du Sénégal et de la politique belge en matière de coopération.

 

Vous trouverez des informations spécifiques à chaque projet en suivant le lien suivant : http://www.btcctb.org/fr/country/11/projects-list

 

 

A travers des accords de coopération déléguée, la Belgique contribue également au financement des projets suivants :

 

Programme d’Appui à la Formation professionnelle et à l’Insertion de la Coopération luxembourgeoise (programme SEN/028) : ce projet se poursuit en coopération déléguée avec Le Grand-Duché de Luxembourg et bénéficie d’une contribution belge de 2 millions d’euros.

 

Le Projet d’appui à la lutte contre les changements climatiques et pour un développement local moins émetteur de gaz à effet de serre dans la région de Fatick (TACC-Fatick) : avec une contribution belge de 0,5 millions d’euros sur la période 2012-2013, ce projet mis en œuvre avec l’appui du PNUD illustre l’engagement de la Belgique dans la lutte contre les changements climatiques.

 

 

Notons encore que le Fonds belge pour la Sécurité Alimentaire (FBSA), créé par le Parlement belge pour cofinancer des programmes de sécurité alimentaire et de développement rural intégré, assure le financement jusqu’en 2016, pour un montant de 4,2 millions d’euros, du projet Mouvement d’économie sociale, coopérativiste et communautaire (MESOCC), mis en œuvre avec l’appui de l’ONG ADG.

 

  1. SITE WEB DU PARTENAIRE :

 

www.dg-d.be

 

http://diplomatie.belgium.be/fr/politique/cooperation_au_developpement/pays/pays_partenaires/senegal/

 

http://www.btcctb.org/fr/countries/senegal

 

http://fr-fr.facebook.com/pages/Ambassade-de-Belgique-Dakar-S%C3%A9n%C3%A9gal-Ambassade-van-Belgi%C3%AB-Dakar-Senegal/170667493073020

 

  1. AUTRES LIENS UTILES

La Société belge d’Investissement pour les Pays en Développement (BIO) contribue à la mise en place d’un secteur privé fort au Sénégal afin d’accéder à un développement et une prospérité sociale durables pour réduire la pauvreté. BIO finance 14 projets au Sénégal à travers le Fonds de développement, le Fonds PME et le Fonds d’Expertise.

Vous trouverez plus d’informations sur BIO en suivant le lien suivant : http://www.bio-invest.be/

 

  1. DOCUMENTS PERTINENTS A PARTAGER: (préciser, au besoin, lesquels doivent être accessibles au public

néant

  1. CONTACT: (Nom du représentant ou chef de coopération, numéro de téléphone, e-mail, fax, etc.)

SEM S.E.M. Philippe Colyn, Ambassadeur

Mr Patrick ENGLEBERT, Chef de la coopération

Ambassade de Belgique à Dakar

Avenue des Jambaars – BP 524 Dakar

Tél: +221 33 889 43 90

Fax: +221 33 889 43 99

E-mail: dakar@diplobel.fed.be

Site web: http://diplomatie.belgium.be/senegal

Ambabel Dakar sur/op Facebook