1. LOGO/

 

logo Fida

 

  1. NOM DU PARTENAIRE (bilatéral, multilatéral ou agence du système des nations unies) :

FIDA : Fonds International de Développement Agricole

 

  1. PRESENTATION :

Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations-Unies qui a pour mission d’éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales des pays en développement. Il accorde des prêts à faible taux d’intérêt et des dons aux pays en développement afin de financer des programmes et projets novateurs de développement agricole et rural. Le FID est l’une des quatre principales institutions multilatérales qui œuvrent pour l’agriculture en Afrique. Le FIDA compte au total 167 pays membres : des Etats membres de l’OPEP et de l’OCDE, des pays en développement et des pays à revenu intermédiaire.

Le Fonds international de développement agricole a pour but d’aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle, à accroître leurs revenus et renforcer leur capacité de résilience. Le FIDA défend également la cause des femmes, des jeunes et des hommes ruraux pauvres. Grâce à son orientation multilatérale, il offre une plateforme mondiale solide pour débattre des questions de politique rurale et mieux faire comprendre combien l’investissement en faveur de l’agriculture et du développement rural est important pour réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire mondiale.

 

  1. DOMAINES DE COOPERATION AVEC LE SENEGAL :

Objectif majeur
Le COSOP 2011-2015 (cadre stratégique de coopération avec le Sénégal) vise à améliorer durablement la sécurité alimentaire, les revenus des petits producteurs et à créer des emplois durables pour les ruraux, en particulier les jeunes et les femmes.

Objectif stratégique 1 : l’accès des petits producteurs à des services de production efficaces, à des technologies appropriées et aux marchés  pour accroître la productivité des activités économiques en milieu rural.  Le Programme consolidera les acquis positifs des  projets soutenus par le FIDA. Il appuiera à cet effet l’amélioration de la base productive/potentiel productif: semences, maîtrise de l’eau par des techniques efficientes,  désenclavement des zones de production, développement de l’élevage et renforcement des capacités des organisations des producteurs.  Le programme développera à grande échelle, là où les conditions sont remplies,  les expériences déjà testées dans les projets appuyés par le FIDA.

Objectif stratégique 2 : l’accès des ruraux au savoir-faire entrepreneurial.  Le programme renforcera et consolidera l’appui porté par le PROMER : aider à créer et consolider des micro-entreprises et petites entreprises (PME)  non agricoles rurales rentables, capables d’offrir des emplois stables dans les zones rurales ; renforcer et professionnaliser les filières de l’entreprenariat rural ; et améliorer l’environnement politique, législatif et institutionnel des MPE rurales.

 

 

  1. PROJETS ET PROGRAMMES PHARES :

 

  1. LE Projet D’appui Aux Filières Agricoles (PAFA)

Ressources

Les coûts totaux : 13,953 milliards de FCFA (31,84 millions de $EU) sur une période de six ans.

Financement FIDA : 15,40 millions US$

Financement OFID : 10 millions US$  le

Gouvernement du Sénégal et les bénéficiaires : respectivement 4,96 et 1,67 millions US$.

Objectif

L’objectif de développement du projet est d’améliorer de manière durable les revenus et les moyens d’existence des exploitations familiales du Bassin arachidier, à travers leur insertion dans des filières profitables et diversifiées.

Objectifs spécifiques

  • les petits producteurs de la zone du projet, y compris les plus démunis, développent des activités économiques profitables, fondées sur des arrangements contractuels avec des opérateurs de marchés, dans le cadre de filières porteuses qui valorisent le potentiel agro-écologique local;
  • les acteurs des filières sélectionnées dont les petits producteurs, et en particulier les plus vulnérables, se concertent, au sein du Bassin arachidier et à l’échelle nationale, pour identifier et mettre en œuvre les actions susceptibles de résoudre les contraintes identifiées au sein de ces filières et créer un environnement favorable à leur développement.

Groupe cible et bénéficiaires

Filières dans lesquels les ménages pauvres, les femmes et les jeunes sont plus présents ou qu’ils pourraient facilement intégrer. 362 000 personnes dont 140 000 bénéficiaires directs des sous-projets d’accès au marché, répartis dans environ 1560 GIE/groupements de producteurs, dont au moins 50% des membres seront des femmes et plus de 30% de jeunes.

Zone d’intervention

Régions de Diourbel (départements de Bambey et Diourbel), Kaolack, Kaffrine et Fatick, soit une surface totale de 26 065 km2, abritant  2 231 843 habitants, dont 1 826 732 ruraux  (DPS, 2005) et un peu plus de 180 000 ménages.

  1. LE Projet D’appui Au développement agricole et à l’entreprenariat rural (PADAER)

Ressources

45,72 millions USD dont 32,33  millions de prêt du FIDA ; 10,1 millions USD de don de l’Espagne ;  2,67 millions du Gouvernement ;  0,62 millions des bénéficiaires

Objectif

L’objectif spécifique du PADAER sera d’améliorer durablement la sécurité alimentaire, les revenus des petits producteurs (agriculteurs et éleveurs) et créer des emplois durables pour les ruraux, en particulier les jeunes et les femmes.

Groupe cible et bénéficiaires

Le principe directeur des interventions du PADAER est de cibler principalement les

petites exploitations familiales, leurs OP de base et leurs unions au niveau des

communautés rurales, et leurs structures faîtières au niveau des régions. Le Programme

ciblera également  les petits éleveurs et leurs OP ainsi que  les petits et micro-entrepreneurs ruraux (MPER) en amont et en aval de la production, capables de saisir les

opportunités économiques qui leur seront offertes. Parmi ces acteurs, une attention

particulière sera accordée aux femmes et aux jeunes. Le Programme touchera directement environ 50 000 exploitations familiales,  200 micro-entreprises rurales reparties dans les 4 régions, 10 départements et 67 communautés rurales, soit environ 500 000 personnes concernées dans les ménages touchés.

 

Zone d’intervention

régions de Matam, Tambacounda, Kédougou et Kolda, couvrant ainsi environ la

moitié du territoire national et 15% de la population.

 

  1. Le PAFA-EXTENSION

Ressources

Les coûts totaux, sur une période de 6 ans : 24,54 milliards de FCFA, équivalent à 50,40 millions de US$.

Le financement du FIDA : 16,9 milliards FCFA (34,7millions dollars E.U) soit 67,8% du coût total du projet

La contribution du gouvernement : 6,2 milliards de FCFA (12,7 millions US$) soit 25,2 %

La contribution des bénéficiaires : 1,46 milliards de FCFA (3,0 millions US$), soit 6 %

Objectifs. L’objectif global du Projet est de contribuer à l’amélioration durable des  moyens d’existence des exploitations familiales. L’objectif spécifique du Projet est d’améliorer durablement la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs (agriculteurs et éleveurs) et de créer des emplois durables et rémunérateurs pour les ruraux, en particulier les jeunes (des deux sexes) et les femmes.

 

Groupe cible et bénéficiaires

Au sein des OP impliquées dans les filières retenues, le PAFA-Extension ciblera principalement les petites exploitations familiales agricoles et d’élevage. Au sein de ces groupes, il veillera à l’inclusion des ménages les plus vulnérables, les jeunes (des deux sexes) ainsi que les femmes. Le projet cible aussi les MPER de services prioritairement pilotées par les jeunes, en amont  et en aval des filières retenues, les opérateurs de marché (OM), les organisations des acteurs en aval de la production (transformateurs, conditionneurs, etc.) ainsi que les structures publiques et privées qui délivrent les produits et les services nécessaires au développement des filières ciblées.

 

Zone d’intervention

Le Projet couvre cinq (5) régions à cheval sur deux grandes zones agro-écologiques à fort potentiel de développement : (i) le Bassin arachidier Centre et Nord – zone d’intervention actuelle du PAFA – couvrant les régions de Kaolack, Fatick, Kaffrine et Diourbel ; et (ii) la région agro-pastorale de Louga. Ces cinq régions s’étendent sur 16 départements et 170 communautés rurales. La zone de couverture du projet s’étend sur 27% du territoire national et polarise 35% de la population soit environ 4 500 000 habitants dont la structure révèle une forte proportion de jeunes dans la tranche d’âge de 15 à 25 ans et une prédominance numérique des femmes (52%) voire plus dans les zones à forte tendance migratoire masculine et des jeunes notamment dans région de Louga.

 

  1. SITE WEB DU PARTENAIRE :

www.ifad.org

 

  1. AUTRES LIENS UTILES

PAFA : www.pafasenegal.org

PADAER : www.padaersn.org

 

  1. DOCUMENTS PERTINENTS A PARTAGER: (préciser, au besoin, lesquels doivent être accessibles au public

Documents de conception de projet

Documents de capitalisation

Synthèses d’aide-mémoire

Rapports d’achèvement

 

  1. CONTACT: (Nom du représentant ou chef de coopération, numéro de téléphone, e-mail, fax, etc.)

Représentant résident : Monsieur Loko Luyaku NSIMPASI, l.nsimpasi@ifad.org ;

Tel bureau (221) 33 859 67 57