1. LOGO/DRAPEAU (fournir aussi des photos ou vidéos, si nécessaires)

Capture luxembourg

  1. NOM DU PARTENAIRE (bilatéral, multilatéral ou agence du système des nations unies) :

Grand-Duché de Luxembourg

 

  1. PRESENTATION 

Les premières relations de coopération au développement entre le Luxembourg et le Sénégal ont été établies en 1987. En 1993, le Sénégal a accédé au statut de pays partenaire privilégié de la Coopération luxembourgeoise. Un Accord Général de Coopération entre le Luxembourg et le Sénégal a été signé en 1998, et a débouché sur l’ouverture de la Mission de la Coopération luxembourgeoise à Dakar en 2001. Depuis 2007, la Mission a le statut d’Ambassade pour le Sénégal et le Mali. La signature du premier Programme indicatif de Coopération (PIC I 2002 – 2006) a eu lieu en avril 2002, celle du PIC II (2007 – 2011) en janvier 2007.

 

Le PIC III (2012 – 2016) a été signé à Dakar le 26 octobre 2011, au cours de la 8ème  Commission de partenariat entre le Luxembourg et le Sénégal. Il vient en appui à la mise en œuvre du Document de Politique économique et sociale du gouvernement du Sénégal (2011-2015 DPES) dont les principaux objectifs sont (i) la création d’opportunités économiques et de richesses (ii) l’accélération de l’accès aux services sociaux de base, (iii) le renforcement de la bonne gouvernance. L’enveloppe budgétaire indicative totale est de 68,4 millions EUR. Une partie des activités du programme sont exécutées par des agences du système des Nations unies. Le PIC III a les caractéristiques suivantes :

 

Concentration géographique :

Le PIC III comprend un appui aux programmes nationaux des secteurs de concentration avec un ancrage dans les administrations centrales, et un appui à leur mise en œuvre dans les régions nord du pays : Saint Louis, Matam et Louga. Pour les secteurs de l’hydraulique et de la formation professionnelle, cette zone de concentration s’étend aux régions centre : Diourbel, Fatick, Kaffrine, et

Kaolack.

 

Secteurs d’intervention :

Enseignement technique, formation et insertion professionnelles; santé de base, y compris la santé reproductive; décentralisation, gouvernance locale et éducation citoyenne et bonne gouvernance ; hydraulique et eau et assainissement.

 

Thématiques transversales :

Genre ; bonne gouvernance ; environnement et changement climatique.

 

L’innovation majeure du PIC III est que le Luxembourg et le Sénégal ont convenu d’effectuer les dépenses selon la modalité de l’exécution nationale (appui sectoriel budgétisé). Cette modalité de mise en œuvre, qui sans constituer de l’appui budgétaire dans le sens propre du terme, utilisera largement les procédures nationales sénégalaises de gestion des finances publiques. Le Luxembourg apportera un soutien technique à la mise en œuvre à travers LuxDev. Dans ce but, le « Programme d’Appui à l’Exécution nationale » est un moyen pour soutenir la capacité des acteurs nationaux à utiliser les procédures nationales de programmation du développement et de gestion des ressources financières selon les règles nationales de la gestion des finances publiques.

 

Il est à noter que le troisième PIC tient compte d’une coopération déléguée reçue par la Belgique en matière d’enseignement technique et de formation professionnelle, ainsi que d’une délégation à la Belgique d’une partie de l’intervention luxembourgeoise en matière d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural. Le montant de cette coopération déléguée est à chaque fois de 2 millions EUR.

 

Dans le cadre du PIC III, environ 13 % de l’enveloppe globale ont été réservés à la coopération multilatérale (20 % dans le cadre du PIC II), soit 8,6 millions EUR (10,66 millions EUR dans le cadre du PIC II). À l’heure actuelle, tous les projets prévus dans le cadre du PIC III sont en cours et la programmation de l’enveloppe multilatérale dans le cadre du PIC III a atteint le budget total de 8 600 000 EUR.

 

Les domaines d’intervention de la coopération multibilatérale, qui se concentrent dans la zone de concertation opérationnelle du PIC III, portent essentiellement dans les secteurs de :

 

  • l’enseignement technique, la formation professionnelle et l’insertion professionnelle : ce programme vise à lutter contre le chômage des jeunes et à accroître la performance de l’économie nationale par la promotion d’une main-d’œuvre qualifiée ;
  • la santé de base, y compris la santé reproductive : ce programme vise à développer les actions concourant à réduire les retards du Sénégal dans l’atteinte des OMD 4 et 5, notamment à réduire le poids de la morbidité et de la mortalité materno-infanto-juvénile dans les régions Nord du Sénégal;
  • la gouvernance et le développement local : ce programme concerne la mise en place de plateformes locales de concertations des élus municipaux avec les acteurs locaux du développement. Le programme de décentralisation, de gouvernance locale et d’éducation citoyenne vise à améliorer la prise en charge des compétences transférées aux collectivités locales.

 

Les partenaires multilatéraux de la Coopération luxembourgeoise au Sénégal sont les suivants :

  • le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) ;
  • le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA);
  • le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF) ;
  • l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ;
  • le Bureau International du Travail (BIT) ;
  • l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et ;
  • le Fonds d’équipement des Nations Unies (UNCDF).

 

L’engagement du Luxembourg au Sénégal se traduit également à travers de nombreux partenariats avec des ONG luxembourgeoises, telles que la CICR, ECPAT, Frères des Hommes, Guiden a Scouten, Handicap international, Pharmaciens sans Frontières, SOS Villages d’Enfants Monde, SOS Faim et SOS Sahel. Le Ministère cofinance à 75% (cofinancements simples), voire 80% (accords-cadres) les projets qu’elles mènent avec leur partenaire local dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de la formation professionnelle, de la sécurité alimentaire, du développement agricole, de la reforestation et de l’environnement, de la lutte contre le tourisme sexuel, ainsi que dans le renforcement des capacités et connaissances communautaires.

 

Le Luxembourg soutient par ailleurs le programme « Frontières et Vulnérabilités au VIH/SIDA en Afrique de l’Ouest (2011-2015) » de l’ONG ENDA Santé (avec siège à Dakar), mis en œuvre dans huit pays de l’Afrique de l’Ouest. Au Sénégal, le programme met l’accent sur i) le renforcement de capacité des agents et prestataires de services adressés aux patients IST/VIH ; ii) les campagnes de sensibilisation et de prévention; et iii) la prise en charge médicale et psychosociale, notamment à Dakar, Mbour, Ziguinchor et en zones frontalières.

 

Le Luxembourg est aussi partenaire de longue date et bailleur principal du réseau Enda Tiers Monde (dont Enda Santé fait partie).

 

  1. DOMAINES DE COOPERATION AVEC LE SENEGAL :

 

SANTE DE BASE

Programme Santé de base des trois régions du Nord du Sénégal

Augmenter l’accessibilité des populations à des soins de santé de qualité, par l’appui à la mise en œuvre du PNDS en vue d’une efficience accrue des structures opérationnelles (en particulier celles de la ZCO)

 

Axes majeurs

  • amélioration de la gouvernance
  • renforcement du système de santé
  • prévention et lutte contre la maladie

 

Niveaux d’intervention

  • renforcement du leadership national au niveau central
  • appui aux régions médicales et aux autorités territoriales
  • appui au renforcement de capacités des gestionnaires locaux

 

Bénéficiaires 

  • couple mère – enfant
  • personnel soignant et gestionnaires
  • équipes-cadres de district et de région
  • agents du niveau central

 

Budget global :

  • bilatéral (SEN/027) : 9.9 milliards FCFA
  • multilatéral (UNFPA/OMS/UNICEF) : 2,5 milliards FCFA

 

 

FORMATION – INSERTION

 

Programme d’Appui à la Formation professionnelle et à l’Insertion

Participer au développement d’une formation professionnelle et technique de qualité, équitablement accessible aux filles et aux garçons et répondant aux besoins du développement économique et social dans le cadre du Programme d’Amélioration de la Qualité, de l’Equité et de la Transparence (PAQUET)

 

Axes majeurs

  • gouvernance du système de FPT
  • qualité de l’offre de formation
  • accès à la formation
  • insertion des jeunes

 

Niveaux d’intervention

  • appui au Ministère dans son rôle de pilote, planificateur et organisateur du secteur ;
  • amélioration au niveau régional des facteurs liés à l’offre de formation et à l’insertion professionnelle

 

Bénéficiaires 

  • jeunes de 15 à 24 ans
  • formateurs
  • cadres nationaux, régionaux et locaux de la FPT

 

Budget :

  • bilatéral (SEN/028) : 15,1 milliards FCFA
  • multilatéral (BIT/ONUDI/PNUD) : 1,7 milliards FCFA

 

 

GOUVERNANCE

Appui au Développement territorial, Décentralisation et bonne Gouvernance locale

Améliorer la qualité des services publics rendus aux citoyens en appuyant la prise en charge des compétences transférées aux collectivités locales

 

Axes majeurs

  • renforcement du cadre institutionnel
  • renforcement des capacités des collectivités locales
  • développement économique et social de la région de Louga
  • appui aux initiatives citoyennes
  • appui à la Médiature de la République

 

Bénéficiaires 

  • populations de la zone nord
  • collectivités locales
  • administrations déconcentrées
  • Organisations de la société civile et Médiature

 

Partenaires : Forum civil – Mouvement citoyen – Médiature de la République

 

Budget global

  • bilatéral (SEN/029) : 5,4 milliards FCFA
  • multilatéral (FENU/ONUDI/ONU Femmes) : 1,3 milliards FCFA

 

 


 

EAU ET ASSAINISSEMENT

 

Volet Eau et Assainissement

En appui au PEPAM selon 4 axes :

  • coordination des interventions
  • déconcentration et appui aux collectivités
  • promotion de l’assainissement
  • gestion des connaissances et planification de la ressource en eau

 

Bénéficiaires 

  • institutions nationales gestionnaires du PIC III
    • populations des huit régions ciblées par le volet eau-assainissement
    • structures nationales en charge du secteur de l’eau et de l’assainissement en milieu rural

 

Partenaires : Eau et Assainissement pour l’Afrique (EAA), Coopération Technique Belge (CTB), Water and Sanitation Program (WSP)

 

Budget global: 6,5 milliards FCFA


 

  1. PROJETS ET PROGRAMMES PHARES :

 

Programme d’Appui à l’Exécution nationale (PAEX)

Le Programme d’Appui à l’Exécution nationale (PAEX) concerne principalement la description et la mise en œuvre de l’Exécution nationale via le Budget consolidé d’Investissement (BCI), convenue entre le Luxembourg et le Sénégal. Il vise l’approfondissement des mécanismes de transfert des responsabilités et des ressources à la partie nationale. Le champ d’intervention de ce programme couvre le renforcement des capacités des institutions nationales en matière de programmation, d’exécution de suivi et de contrôle des activités budgétaires, comptables et financières nécessaires à la réalisation des programmes sectoriels bilatéraux du PIC III.

 

Dans le domaine de la gestion des finances publiques, le Gouvernement du Sénégal met en œuvre le dernier Plan de Réforme budgétaire et financière (PRBF) validé en 2009.

 

Il prolonge les efforts déjà entrepris antérieurement pour améliorer la gestion des finances publiques. Le PRBF couvre les six dimensions du cadre d’évaluation des performances en matière de gestion des finances publiques (PEFA) :

  • la crédibilité budgétaire ;
  • l’exhaustivité et la transparence ;
  • la budgétisation fondée sur les politiques nationales ;
  • la prévisibilité et le contrôle de l’exécution du budget ;
  • la comptabilité, l’enregistrement de l’information et les rapports financiers ;
  • la surveillance et les vérifications externes.

 

L’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), l’Union européenne (UE), le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale, la Banque africaine de Développement et l’Agence française de Développement sont les principaux partenaires qui appuient la réforme en cours.

 

 

  1. SITE WEB DU PARTENAIRE :

 

http://cooperation.mae.lu/fr

www.luxdev.lu

http://dak.luxdev.lu/fr/office

 

  1. AUTRES LIENS UTILES

 

http://www.mae.lu/

 

  1. DOCUMENTS PERTINENTS A PARTAGER: (préciser, au besoin, lesquels doivent être accessibles au public)

 

  • Sénégal – Luxembourg : Coopération au Développement
  • Plaquette de présentation du PIC III (téléchargeable)
  • LuxDev : Rapport annuel 2013 – Consultable en ligne à l’adresse suivante :  http://luxdev.lu/files/documents/RAPANN_2013.pdf
  • Guide des bonnes pratiques en matière de suivi des aspects environnementaux et sociaux des projets d’eau potable et d’assainissement en milieu rural (PEPAM – 2012) – (Consultable – non téléchargeable, non imprimable)
  • Protocoles de soins d’Urgences (MSAS/SAMU-FMPOS-LUX- 2012) (consultable – non téléchargeable, non imprimable)

 

  1. CONTACT: (Nom du représentant ou chef de coopération, numéro de téléphone, e-mail, fax, etc.)

Ambassade du Grand-Duché de Luxembourg à Dakar, Sénégal

 

S.E.M. Nicole Bintner BAKSHIAN

 

Catherine Decker

Premier Secrétaire

 

Ambassade du Grand-Duché de Luxembourg

Route de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor

B.P. : 11750

Dakar/Peytavin, SÉNÉGAL

Email : dakar.amb@mae.etat.lu

Tel : (221 -202) 33 869 59 59

Fax : (221 -202) 33 869 59 60